NOS SUCCÈS

Les écuries représentées par Pegasus Farms,
avec un maximum de 20 chevaux à l’entraînement par an,
ont accumulé près de 12 millions d’euros de gains de courses en France
entre 2004 et 2014, dans les deux disciplines.

Depuis la création de Pegasus Farms, Hervé Barjot a acquis pour le compte de l’écurie et de ses clients, ou élevé en leur nom, de nombreux chevaux de premier plan, en plat comme en obstacle.

Les écuries représentées par Pegasus Farms, avec un maximum de 20 chevaux à l’entraînement par an, ont accumulé près de 12 millions d’euros de gains de courses en France entre 2004 et 2014, dans les deux disciplines.

Ces représentants ont affiché 55 à 76% de réussite sur les podiums chaque année. La réussite des partenaires de Pegasus est donc constante, et les gains de course, qui ne prennent pas en compte les cessions, dépassent largement les frais d’entraînement de tous ces chevaux.

Aux ventes internationales, grâce à son expérience dans les élevages en France (haras familial du Gué Foulon, puis cinq ans comme manager du haras des Capucines), en Irlande (Ardenode Stud/Coolmore), aux États-Unis et en Australie, Hervé a pu bâtir des écuries et des élevages de premier plan.

h

WHIPPER

h

MID DANCER

h

THEWAYYOUARE

Son association avec le propriétaire irlandais Sean Mulryan, dont la casaque est devenue, en 2009, la première à s’installer en tête de l’ensemble des propriétaires en France en plat et en obstacle confondus, a été une véritable consécration.

Hervé sait aussi trouver les perles rares. Il serait difficile de parler des succès des clients de Pegasus Farms sans mentionner Mid Dancer, acheté pour 100.000 € et élu deux fois cheval de l’année en 2007 et 2012, triple vainqueur du Grand Steeple Chase de Paris (Gr1), cheval le plus riche de l’histoire avec 3.365.930 € de gains, et 16 victoires dans des courses de groupe.

Il a acquis la mère d’un gagnant de la Dubai World Cup, Electrocutionnist, avant cette victoire et une formidable plus-value sur tous les produits de la jument. Pegasus Farms détient ainsi, le record mondial pour la vente d’un poulain (foal) aux États-Unis à 2.700.000$.

L’élevage et les ventes font partie du quotidien des courses et cette option permet aux partenaires de Pegasus Farms de vivre toutes les facettes de l’hippisme et de trouver à tous les stades des opportunités de réalisation intéressantes. Pour cela, Hervé livre son expertise des croisements, des pedigrees, des techniques et des marchés de l’élevage.

Autre exemple : Thewayyouare. Cet étalon a été cédé à l’amiable par Pegasus Farms pour une quinzaine de millions d’euros à la fin de sa première saison à l’entraînement, soit environ un an après son achat aux ventes de yearlings pour 250.000€. Quelques années plus tôt, Pegasus Farms avait déjà réalisé un investissement exceptionnel en acquérant pour seulement 5.000$ un yearling nommé Whipper qui allait devenir le premier cheval à remporter les trois grands championnats masculins du meeting d’août à Deauville…

Plus récemment, on citera l’achat, pour 30.000€, de L’Amour de Ma Vie, ensuite gagnante de Gr2 à Dubaï, placée de Gr1 en Europe, et pleine du grand étalon GalileoMiss Mambo, Grigorieva, Linda’s Lad et Othermix sont d’autres exemples de grande réussite des ventes aux pistes.